Forum des Femmes
A l’occasion du 8 mars, Forum des Femmes a lancé une invitation aux partenaires de l’IRET pour passer à l’action concrète. L’initiative ne s’est pas arrêtée là, d’autres organisations dont les objectifs croisent les nôtres ont également été contactées. C’est ainsi que nous avons fait la connaissance de Womenpreneur, une asbl dont les activités sont portées par des jeunes femmes dynamiques dont l’action n’a pas de frontières. Elles sont soutenues par des expert·e·s. Si leur domaine d’intervention principal est l’entrepreneuriat féminin, leur action va bien au-delà car c’est un véritable changement de paradigme sociétal qui est visé. Sana Afouaiz, co-fondatrice et Directrice de Womenpreneur nous parle de son action.

Sana, en 2020, Womenpreneur a lancé GenerationW en Belgique, de quoi s’agit-il et quel public visez-vous ?

En effet, en 2020 nous avons lancé la première édition de notre programme GenerationW, un accélérateur qui offrait 6 mois de formation à des femmes bruxelloises marginalisées. Le but du programme était de soutenir ces femmes pendant et après la crise du covid-19.

On a sélectionné 50 femmes qui ont eu l’opportunité de participer à plus de 140 activités. Le programme visait à renforcer la résilience des femmes face à la crise, leur participation et leur engagement dans l’entrepreneuriat et le numérique. En tentant de réduire les inégalités de genre qui existent sur le marché du travail et de la technologie, ce programme promouvait et plaçait les femmes au centre de l’économie bruxelloise.

Le programme GenerationW comprenait des ateliers, des formations, ainsi que des sessions avec des experts dans les domaines de la technologie, du marketing, de la culture financière, de l’innovation, du marché du travail, de l’image de marque, et bien plus encore. Parmi nos partenaires, nous avions : Google, Pebble Media, Snapchat, Actiris, Brand New Day, Microsoft, AXA, Cité des métiers et bien d’autres encore. Des PDG inspirantes venant de Belgique et de l’étranger ont participé à nos sessions hebdomadaires. Elles ont partagé leurs expériences et ont contribué à fournir aux candidates des conseils avisés sur la manière de réussir en tant que femmes entrepreneurs.

À travers ces activités, nous avons contribué à l’émancipation de nombreuses femmes en dynamisant leur carrière et en contribuant à leur développement personnel. Grâce à notre programme, les candidates ont pu augmenter la visibilité de leur entreprise. Elles ont identifié de nouvelles tendances entrepreneuriales et quelles seront les technologies de demain.

Cette année, nous avons lancé la deuxième édition en collaboration avec Equal Brussels et l’Ambassade des États‑Unis en Belgique pour soutenir les jeunes femmes chercheuses d’emploi.

En quoi votre approche est-elle spécifique ?

Notre approche se concentre sur la place des femmes sur le marché du travail et plus particulièrement dans l’entrepreneuriat. Le fil rouge du programme GenerationW est de mettre en avant et de former des modèles féminins. Tout d’abord, nous voulons faire connaître les femmes qui travaillent dans des milieux dit « masculins » en allant à leur rencontre. Cette démarche a pour but d’inspirer d’autres femmes, de faire passer le message qu’être une femme ne devrait pas être un obstacle dans la vie professionnelle.

Notre programme cherche à répondre aux besoins des femmes qui subissent la crise du covid‑19. On se pose un tas de questions comme : Pourquoi les femmes souffrent-elles plus de la crise du covid‑19 ? Comment peut-on les aider ? Par quels moyens ? (…)

Beaucoup d’emplois vont disparaître, à cause de la crise du covid‑19, mais aussi à cause de la révolution digitale. En Belgique, seulement 14 % des femmes travaillent dans le domaine de la technologie et 56 % de ces femmes-là quittent leur emploi après cinq ans. La crise du covid‑19 combinée à la révolution digitale place les femmes en marge de la société. Nous voulons les remettre au cœur de la société et leur offrir de nouvelles opportunités.

Le Conseil de l’Europe a reconnu notre programme GenerationW comme l’une des initiatives les plus inspirantes pendant la pandémie du covid‑19.

Quels liens pourrions-nous tisser ?

Nous portons des valeurs similaires au sein de nos projets, nous pourrions tisser de nombreux liens ensemble. Nous voulons renforcer l’égalité de genre au sein de certains milieux en encourageant les femmes à y prendre part et à se former pour intégrer ces milieux. Nous pourrions créer des actions ensemble pour toucher un nombre plus important de femmes et rendre certains postes/fonctions/métiers plus accessibles. Nous pourrions aussi mener des campagnes de découverte et de promotion de talents féminins pour inspirer les femmes d’aujourd’hui et les générations futures.

Depuis cet entretien la collaboration se met en place. Une participante au programme Generation W s’est portée candidate dans une procédure de sélection de Lauréat·e du Travail dans le secteur de la Coiffure. Gageons qu’elle obtiendra le titre et quelle pourra à son tour devenir une femme inspirante.

À l’ordre du jour également une présentation de l’IRET.

Vous avez envie de soutenir cette association ? N’hésitez pas, contactez-nous !

Plus d’information :

www.womenpreneur-initiative.com

www.generationwomen.be

Forum des Femmes c’est aussi des projets pilotes.

Un des objectifs du groupe est d’accroître la participation aux procédures de sélection pour donner plus de visibilité aux femmes méritantes et inspirantes. Forum des Femmes a donc identifié trois secteurs pour lesquels une action spécifique pourrait être menée.

Pour rappel, la stratégie déjà présentée dans ce bulletin repose sur trois points : un comité organisateur diversifié et équilibré, une campagne d’information spécifique et ciblée, des objectifs chiffrés.

C’est le secteur des professions comptables et fiscales qui ouvre la marche. Les partenaires ont accepté de mener un projet pilote avec intérêt. Lors de la dernière procédure la participation des femmes était de 25 %, un score légèrement inférieur à leur représentation sectorielle (29 %).

La connaissance du public-cible est fondamental pour mener l’action. Un bon travail d’analyse est donc nécessaire pour clarifier d’abord la situation et de répondre à la question : Dans quelles catégories professionnelles se trouvent les femmes dans le secteur ? Ensuite, il faudra intégrer des outils spécifiques dans la campagne d’information qui sera menée avec les partenaires du Comité organisateur. Un beau projet avec des défis intéressants à relever tant pour le Comité organisateur que pour Forum des Femmes.

N’oubliez pas, en tant que Doyen d’honneur du Travail, vous aurez votre rôle à jouer dans cet exercice en participant à la diffusion de l’information. Pensez-y et identifiez déjà celles et ceux que vous voulez promouvoir !

Martine Voets

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires